Témoignages de bénévoles

 

La vie passe très vite : hier encore, j’étais collaborateur pour l’Association de paralysie cérébrale régions Mauricie et Centre-du-Québec. C’était dans les années ’80.J’ai des souvenirs qui ne s’effaceront jamais de ma mémoire, des souvenirs de me sentir utile, de rendre service… Les années ont passé et j’ai toujours gardé une pensée, un regard sur l’Association… Puis, dernièrement, j’ai eu le bonheur de collaborer aux diverses levées de fonds/spectacles organisées entre autres pour l’Association. Comme vous n’avez pas tous cette chance, soyez généreux durant leur campagne de financement… Un petit coup de pouce, juste simplement,comme ça… Afin que vous aussi, vous puissiez avoir des souvenirs…

Jean MAROIS, Président

Gestion en coulisse, récipiendaire du prix de l’Entreprise Culturelle, Gala Radisson 2011

Être en mode solution, ensemble, en équipe.

=============================================================================================================
 LA VEILLE DU JOUR DE L’AN

C’était le soir du 31 décembre 1973, au centre-ville de Trois-Rivières. Un type en fauteuil roulant était pris dans la glace. Je l’ai dépris et poussé sur une certaine distance, assez longue pour avoir une conversation. J’ai découvert son nom (Pierre Carbonneau) et sa réalité (la paralysie cérébrale). Cinq ans plus tard, j’étais embarqué avec les sœurs Vallières dans l’Association de paralysie cérébrale, je faisais mon premier radiothon, suivi par quelques téléthons. Et ça dure depuis ce temps-là.

Merci, Pierrot !

François Roy, Directeur des communications, Ville de Trois-Rivières

==========================================================================================================

Bonjour,

Mes parents faisaient partie du groupe de personnes qui ont mis l’Association de paralysie cérébrale en marche, et je suis membre de cette Association depuis 1974.

Je me rappelle du premier Téléthon qui a eu lieu. C’était au Centre culturel de Trois-Rivières, en 1976, et nous avions amassé 3,500$! J’étais alors étudiante. Les années ont passé, j’ai terminé mes études, et j’ai entrepris ma carrière professionnelle.

Dès 1983, je me suis impliquée au niveau du Conseil d’administration et des campagnes de financement. Ces dernières sont  essentielles afin de donner des services à nos membres, ce qui a toujours été une priorité pour moi. C’est toujours un plaisir et un privilège de me joindre aux membres du Comité organisateur, d’aller rencontrer les bénévoles qui s’occupent de la sollicitation téléphonique, de les remercier pour tout ce qu’ils font pour ramasser des dons et de les inciter à continuer,

Je lève mon chapeau à ces pionniers(es) et j’ai nommé les Jocelyne Vallières, Louise Vallières, François Roy, Claude Bolduc, Charles Lemaire, René Mathon,  et plusieurs autres, qui continuent d’année après année d’assurer la survie de cette Association. Un merci particulier à Jean Rousseau qui depuis plus de 10 ans s’occupe, et ce à  temps plein et bénévolement, de tout ce qui relève de l’informatique.

C’est pour ça que je suis fière de m’impliquer à l’Association de paralysie cérébrale depuis tant d’années.

Louise Côté

==========================================================================================================

Le tout a débuté à Québec en 1976 alors que mon patron de l’époque était président d’honneur du premier téléthon sur la télé communautaire et ça n’a pas cessé depuis! Parce que j’y rencontré des gens de cœur, des gens impliqués qui ont un seul but, faire en sorte que les personnes ayant une paralysie cérébrale puissent avoir une meilleure qualité de vie! En arrivant à Trois-Rivières en 1985 j’y ai retrouvé cette même attitude et ce même respect. C’est pourquoi je suis et serai toujours attaché à la cause!

Claude Bolduc

=============================================================================================================

Un jour huit personnes atteintes d’une paralysie cérébrale accompagnées de parents, d’amis et de préposés sont venus manger à mon restaurant. Grande émotion chez les serveuses, les cuisiniers et moi le patron; on prenait alors connaissance de cette condition. Quand on me demanda de m’investir au niveau de l’association,  j’ai entré dans un monde qui m’était inconnu. Au cours des années j’ai vu les bienfaits qu’apportait le travail des gens de l’association auprès des personnes handicapées, de leur entourage et la sensibilisation  de la société en vue de l’acceptation de ces gens si différents mais tellement pareils à nous tous. L’aide annuelle apportée  par vos dons d’argent ou de temps amène notre monde à considérer comme normal les différences qui existent entre nous.

 Charles Lemaire

Publicités

Commentaires fermés