Marcel Desharnais

S’il y a encore dans notre région des gens qui se demandent à quoi peut bien servir un organisme comme l’Association de paralysie cérébrale en Mauricie et au Centre-du-Québec, et bien j’ai une petite histoire à leur raconter. Cette petite histoire est la mienne et j’espère qu’elle répondra à leur interrogation.

Je suis une personne vivant avec la paralysie cérébrale et j’ai été mis en contact avec l’Association de paralysie cérébrale alors que j’avais à peine seize ans. Les mots ¨autonomie¨ et ¨intégration des personnes handicapées¨ ont sans doute été prononcés pour la toute première fois au sein de cet organisme qui, dès le départ, s’est battu (et se bat encore) pour la défense des droits des personnes vivant avec une mobilité réduite. Et l’approche de cette organisation correspondait exactement à ce à quoi j’aspirais comme jeune adulte handicapé : être autonome et vivre normalement au sein de la société. Avec leur concours, j’ai pu avoir accès à mon propre appartement, trouver du travail et me créer un réseau social d’amis (es).

C’est auprès des gens oeuvrant à l’Association de paralysie cérébrale que j’ai trouvé l’écoute attentive à mes besoins légitimes et à mes aspirations d’homme. Ce sont eux qui ont calmé mes doutes et mes incertitudes et qui ont partagé avec moi des périodes heureuses de mon existence. Ils ont toujours été là pour moi et à mes yeux, ils représentent une famille à laquelle je suis fier d’appartenir.

Merci aux gens de l’Association de paralysie cérébrale – Régions Mauricie et Centre-du-Québec.

Marcel Desharnais

Publicités

Commentaires fermés