Témoignage de Mado Toupin

S’il y a encore des gens qui se demandent à quoi peut bien servir un organisme comme l’Association de paralysie cérébrale en Mauricie et au Centre-du-Québec, je crois que mon témoignage devrait répondre à leurs questions.

Je suis une personne ayant la paralysie cérébrale devenue membre de cet organisme dès le tout début de son existence, soit vers les années 70. Je me souviens qu’à cet époque, l’autonomie et l’intégration des personnes handicapées représentaient les éléments majeurs de leur mission, alors que leurs buts et objectifs correspondaient exactement à mes aspirations personnelles, c’est-à-dire être autonome et vivre normalement au sein de la société.

Au début des années 80, l’Association de paralysie cérébrale a travaillé très fort pour mettre en place une résidence adaptée pouvant offrir des services 24 heures sur 24. Des démarches ont été faites auprès  d’organismes comme l’Office des personnes handicapées, le Centre hospitalier Cooke et  le Centre de Réadaptation Interval afin d’obtenir leur soutien. C’est en 1984 qu’a vu le jour la Résidence Lamy à Cap-de-la-Madeleine et j’en fus une des premières résidentes. J’y ai habité pendant plus de 20 ans!

Je suis une personne qui aime aller magasiner et qui adore le cinéma ! Mais je suis également une personne un peu gourmande qui a un faible pour les restaurants ! Grâce au service d’accompagnement offert par l’Association, je peux vivre une vie sociale qui répond à mes besoins! Merci à mon accompagnatrice, Madame Carmen Caron, qui est toujours présente pour moi!

Les  gens qui œuvrent à l’Association de paralysie cérébrale font toujours preuve d’une grande écoute attentive vis-à-vis mes attentes légitimes et partagent avec moi, lorsque j’en ai besoin, mes bons ou mes moins bons moments. Ils ont toujours été là pour moi et à mes yeux, ils représentent une famille à laquelle je suis fière d’appartenir.

Merci à toute l’équipe de l’Association de paralysie cérébrale – Régions Mauricie et Centre-du-Québec.

Mado Toupin

Visionner le  témoignage de Mado à travers la voix de Jocelyne Vallières:

Publicités

Commentaires fermés